Sauvons le train

Sauvons le train

REMISE DES PETITIONS IMMINENTE

0 appréciations
Hors-ligne
Il est très probable que le Premier Ministre viendra en Haute-Romanche (La Grave) à la fin du mois de juillet. la note relative au voyage indique qu'il pourrait se faire remettre les pétitions pour le "train" à cette occasion. Il y aurait donc klieu de commencer à prévoir l'évènement, c'est à dire la venue en Haute-Romanche d'un groupe de représentants des collectifs.  ce serait l'occasion de manifester en même temps notre soutien au collectif du Chambon qui doit gérer une situation très dificile depuis la fermeture du tunnel du Chjambon. Train ou tunnel, il s'agit toujours du problème général de l'enclavement des Hautes-Alpes.

Des infos suivront quand nous les aurons. On peut me contacter au 06 08 99 62 56,
Bernard Liger

0 appréciations
Hors-ligne


Remise des pétitions pour la sauvegarde du train de nuit Paris-Briançon à Manuel Valls.

Les collectifs « Sauvons le train » ont saisi l’occasion de la visite du
Premier Ministre Manuel Valls à La Grave pour lui remettre les presque
26000 signatures de la pétition recueillies auprès des usagers du train
de nuit Paris-Briançon. Organisée dans la précipitation, une quinzaine
de personnes des divers collectifs ont pu se rendre sur place ce
vendredi 24 juillet en fin de journée au Bar des Glaciers à La Grave,
lieu prévu pour la rencontre. Accompagné  par Alain Vidalies, Secrétaire
d’État chargé aux transports et par Joël Giraud, Député-Maire de
L’Argentière-La Bessée, très investi dans le dossier du train de nuit,
le Premier Minsitre s’est vu remettre les pétitions par Bernard
Leterrier, Maire de Guillestre, Christine Portevin première adjointe à
la mairie de Guillestre et les membres des collectifs. Manuel Valls ne
souhaitant pas repartir avec les quelques kilos de pétitions sous le
bras, c’est à Pierre Besnard, Préfet des Hautes-Alpes, qu’ont été
remises immédiatement les pétitions. Manuel Valls a confirmé aux médias
« le maintien du train de nuit Paris-Briançon », le jugeant
indispensable pour l’équilibre du territoire. Néanmoins, les collectifs
resteront vigilants jusqu’à la décision finale du gouvernement car si le
maintien du train de nuit quotidien semble être acquis, il est
primordial pour le département de conserver également les trains
supplémentaires en période de vacances, jusqu’à quatre trains
supplémentaires certains jours en février.
Grâce à la mobilisation de tous les collectifs, de Briançon jusqu’à Veynes, et surtout aux
nombreuses personnes qui ont signé cette pétition, l’avenir du train de
nuit Paris-Briançon semble être sur la bonne voie.
Les collectifs apportent leur soutien aux Naufragés du Chambon qui vivent une situation
plus que difficile avec la fermeture du tunnel.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 89 autres membres